Rêves de Brest (de Franck Brudieux)

Date/heure
Date(s) - 01/06/2024 - 07/07/2024
20:30 - 22:00


C’est sur l’invitation d’une étudiante Biélorusse qu’a été la genèse de cette série. Si la ville de Brest en Biélorussie (plus connue sous le nom de Brest-Litovsk, lieu de signatures des accords de paix de 1918) a comme sort commun avec sa ville homonyme en France d’avoir été rasée pendant la seconde guerre mondiale; elle est pour la grande partie des européens de l’ouest une « terra incognita ». En effet l’une des dernières dictatures d’Europe ne délivre ses visas aux pays hors de l’ex-bloc soviétiques, que sur des invitations motivées. Donc en tant que photographe voyageur depuis une vingtaine d’années, l’occasion était trop belle ! A seulement 2 km de la frontière polonaise, la ville de Brest-Litovsk est déjà un autre univers, un défi lancé à l’imaginaire. En effet on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’il y avait dans la tête du concepteur quand on a devant nos yeux ce buste monumental, symbole écrasant l’homme mais portant le nom d’un soldat défenseur de « courage »… Ici l’on vit encore dans un quotidien mêlé des souvenirs des guerres mondiales et d’une époque où parait-il, Brest-Litovsk était aussi belle que Prague !

Né à Angoulême le 20 août 1970, Franck Brudieux est photographe voyageur depuis une vingtaine d’années. Après des études en parallèles dans les domaines techniques et photographiques, c’est la rencontre avec des journalistes de la revue nantaise « Talents 44 »pour un reportage en Bosnie en 1997, qui déclenchera de nombreux séjours dans la « nouvelle » Europe (séjours en Bosnie, Croatie, Monténégro, Pologne, Hongrie, Serbie, Slovaquie, et République Tchèque…). Par la suite La création des collectifs « Otrevision » et de « l’œil en chantier », ont notamment permis des expositions collectives en France et à l’étranger (République Tchèque). Avec une installation sur Toulouse en 2008, c’est la reprise d’études dans le domaine audiovisuel (ESAV université du Mirail) qui l’engage dans une nouvelle démarche documentaire (« Reporters de guerres » en 2008 et « L’oubli » en 2012).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.