Mada, terre d’émotions (par Pierre Jolivet)

Date/heure
Date(s) - 16/03/2023 - 30/04/2023
Toute la journée


Aujourd’hui

Après plus de 80 de pays visités, je cherchais un pays à découvrir avec nos deux dernières filles avant qu’elles ne prennent leur envol vers le monde adulte.

L’envie de leur faire découvrir un monde différent, un monde authentique, un monde où règne en maître cette profonde envie d’être connecté aux autres me poursuivait.. Quel autre pays que Madagascar pouvait incarner au mieux ces valeurs ? Fihavanana, ou autrement dit, cette règle de vie constituée de partage, d’entraide et de solidarité inscrite dans la Constitution représente la raison d’être des malgaches. N’avons-nous pas beaucoup à apprendre de cette richesse extraordinaire des habitants de ce pays où règne la pauvreté ?…

En m’attardant dans les villages avec mon regard de photographe voyageur, j’ai essayé de retransmettre l’âme de ce pays que je vous invite à découvrir au travers de ces quelques images.

 

Passionné de voyages depuis ma plus tendre enfance, le déclic pour la photo a commencé lors de mon premier grand voyage vers les Etats Unis où je suis parti à 22 ans comme étudiant 6 mois dans une université en Californie. Je m’offre mon premier reflex sur place. L’idée de garder des photos des paysages, des gens côtoyés pour les montrer et les commenter en rentrant et les conserver dans un album pour pouvoir les consulter à ma guise en me remémorant ces souvenirs me plaisait.

Toujours guidé par l’obsession des voyages une fois mes études terminées, je choisissais donc un job qui me permette de vivre de ma passion… Voilà comment je me suis retrouvé dans la logistique événementielle qui consiste à organiser le transport de marchandises pour des salons événements auxquelles des entreprises participent à l’étranger. Je ne savais encore pas que j’allais y passer 40 ans de ma vie à voyager sur les 5 continents et à vivre des rencontres toutes plus fabuleuses les unes que les autres…

Quelques années plus tard, après mes premiers déplacements et mon nouveau statut de papa aidant, l’envie de garder des souvenirs resurgit à nouveau et je m’offrais mon second reflex. Il allait désormais m’accompagner lors de mes déplacements professionnels pendant lesquels je m’échappais pour aller shooter dès que je le pouvais. Surement pas assez rassasié de voyages professionnels, nous passions souvent nos congés en famille à voyager, à découvrir de nouveaux horizons et je continuais toujours à accumuler les photos dans les albums…

L’avènement du numérique et mes enfants m’aideront à faire naître la passion qui sommeillait en moi. Je ne pouvais plus uniquement me contenter de laisser des traces dans des albums consciencieusement rangés sur des étagères, j’éprouvais un profond besoin d’aller au-delà de çà. Après avoir acquis les premières notions de technique, j‘allais découvrir une profonde envie de m’exprimer, de raconter des histoires, mais surtout de partager des émotions…

La crise sanitaire COVID me privant de toute activité professionnelle, j’en profitais pour continuer à apprendre la technique de développement avec le logiciel Lightroom et je décidais d’investir dans une imprimante afin de pouvoir tout maîtriser depuis la prise de vues jusque l’impression.

Aujourd’hui cette passion m’envahit et j’y trouve un bonheur immense à partager les émotions que je reçois en tant que photographe lors de mes prises de vues …

Pierre Jolivet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.